L’engouement pour les résidences de tourisme se poursuit

Date de parution : 21/02/2022

Les Chiffres clés du secteur du tourisme en France en 2021

2 200 résidences

178 000 appartements

713 000 lits

  • 72% en ville (toute l’année) 72% 72%
  • 68% à la montagne (en hiver) 68% 68%
  • 67% à la mer (en été) 67% 67%
  • 60% à la campagne (toute l’année) 60% 60%

19 Millions
de clients par an dont 23% de clientèle étrangère.

3,8 jours
de durée moyenne des séjours

Par sa variété de paysages (mer, montagnes, campagnes, grandes villes etc.), ses monuments emblématiques, sa gastronomie et sa culture qu’elle a su faire valoir dans et au-delà de ses frontières, la France est aujourd’hui une destination prisée par les touristes. Chaque année, la France attire plusieurs millions de visiteurs, et avait déjà généré, en fin octobre 2021, 28,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ce secteur très dynamique comprend une grande part de résidences de tourisme.

Les résidences de tourisme et apparthotels représentaient, en 2021, un quart de l’hébergement touristique en France, soit 2 200 résidences et 178 000 appartements. Ces chiffres viennent conforter les prévisions de croissance envisagée sur le secteur par les professionnels. Pour les investisseurs, c’est un indicateur permettant d’apprécier l’état du marché avant de se positionner. Quelles sont donc les spécificités de ce marché ?

Le marché des résidences de tourisme 

Les résidences de tourisme diffèrent des hôtels classiques à plusieurs égards. Il s’agit de biens meublés exploités de manière permanente ou saisonnière. Traditionnellement, elles font partie d’un ensemble immobilier proposant des services communs, lieux de détente et de divertissement et parfois même des attractions. Cependant, comme les hôtels classiques, elles font l’objet d’un classement pouvant aller d’une à cinq étoiles en fonction de la qualité des prestations offertes. Aujourd’hui, la majorité des résidences de tourisme sont classées entre 3 étoiles (57%) et 4 étoiles (26%). C’est dire la qualité de l’offre que représentent aujourd’hui les résidences de tourisme qui ont su s’adapter au besoin de confort grandissant des résidents.

Depuis la création du concept dans les années 70, le secteur des résidences de tourisme n’a cessé de se développer grâce, notamment, aux nombreux dispositifs de défiscalisation qui leur sont applicables. Cette volonté non dissimulée des pouvoirs publics d’améliorer l’attractivité de ce secteur porte encore des fruits.

L’offre des résidences de tourisme a su se diversifier et se développer pour dépasser une concentration dans les stations balnéaires et de sports d’hiver, et s’implanter dans des endroits plus variés : la campagne, les grandes villes, et même les centres d’affaires.

Le besoin de proposer un cadre de vie dans lequel les touristes retrouveraient plus facilement leurs habitudes du quotidien afin d’améliorer la qualité de leur séjour, a conduit les exploitant à penser à des formules favorisant un bon rapport qualité/prix. Cette stratégie a su séduire une clientèle de plus en plus diversifiée, représentant en 2021, 19 millions de personnes dont 23% de clientèle étrangère contre 17 millions en 2015 avec 26% de clientèle étrangère.

Un secteur bien développé

En 2015, le secteur des résidences de tourisme avait généré un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros, résultant d’une augmentation du nombre de lits depuis 2007. Avec une croissance d’environ 15000 lits par an dans les principales villes, l’offre des résidences de tourisme représente aujourd’hui 713000 lits et un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros.
La répartition des résidences de tourisme évolue également :

Il apparaît qu’en 2015, la mer et la montagne représentaient environ 70% de l’offre en résidence de tourisme contre 65% en 2021. Cette baisse, associée à la hausse de l’offre de résidences de tourisme en ville (25%), sont représentatifs des changements dans les modes de consommation des visiteurs.

Si l’offre se diversifie pour s’adapter aux attentes des consommateurs, des facteurs extérieurs peuvent avoir un impact sur le secteur. Ainsi, les mesures gouvernementales prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ont lourdement impacté le secteur de l’hôtellerie. Les chiffres post crise augurent cependant une reprise d’activité après un ralentissement en 2020. Une comparaison des taux d’occupation illustre cette tendance et vient conforter les futurs investisseurs dans leur projet.

En 2021, les taux d’occupation observés en ville et à la campagne sont respectivement de 72% et 60% sur toute l’année, contre 68% à la montagne en hiver et 67% à la mer en été. Dans un contexte où le respect des restrictions sanitaires est encore d’actualité, ces chiffres observés en 2021, laissent optimistes quant aux perspectives de reprise effective au fil du temps pour retrouver les chiffres d’avant crise.
Le tourisme d’affaires n’est pas en reste. En 2019, la France était sacrée capitale mondiale des congrès avec 1084 congrès organisés et près d’un million de participants; une progression de 10% par rapport à 2018. La France se veut désormais une destination d’affaires au même titre que Londres avant le brexit. Une autre catégorie de visiteurs auxquels l’offre des résidences de tourisme entend répondre. Afin de s’adapter au mieux aux besoins de cette clientèle essentiellement jeune, les résidences doivent proposer des installations de pointe en offrant, entre autres, la possibilité de s’enregistrer en dehors des horaires classiques, une réception ouverte toute la journée, des salles de réunion et autres séminaires, l’accès à internet et des services de restauration pour des coûts restant plus attractifs que ceux d’hôtels.

Toujours dans le développement constant d’une offre répondant aux besoins des consommateurs, les résidences de tourisme de nature ont connu un essor. Le tourisme de nature place au cœur de ses intérêts, l’observation de la nature. Ici, les visiteurs cherchent à se retrouver au plus près de la nature sans pour autant renoncer à un certain confort. Les résidences de tourisme doivent donc, pour satisfaire leurs résidents, être implantées dans les endroits d’exception afin de garantir une expérience de choix.
De manière générale, l’implantation des résidences de tourisme cible un public défini. Les taux d’occupations montrent une certaine adéquation de ces logements avec la clientèle cible. Qu’il s’agisse d’accueillir des familles , des visiteurs en quête de dépaysement à la campagne, ou alors le jeune cadre en déplacement professionnel, les résidences de tourisme offrent de plus en plus le cadre idéal pour chaque profil; d’où la croissance soutenue observée dans le secteur.

Faut-il encore investir dans une résidence de tourisme ? 

L’investisseur qui se pose cette question devrait prendre en compte tous les aspects liés à un tel projet. Quelques éléments en faveur de l’investissement dans une résidence de tourisme sont tout de même à relever.
Investir dans une résidence de tourisme diffère d’un investissement locatif classique en ce que, bien que le bien soit acquis en pleine propriété, la gestion et l’exploitation sont laissés à un professionnel. Qu’il s’agisse d’un contrat de bail commercial ou d’un mandat de gestion, le propriétaire confie son bien à un tiers. Celui-ci lui verse des loyers, plafonnés ou déplafonnés, selon le modèle choisi. L’exploitant s’occupe également des formalités liées au séjour des résidents ainsi que de l’entretien du bien. Le propriétaire se voit donc déchargé de tous les tracas pouvant naître de la mise en location d’un bien (états des lieux d’entrée et de sortie, préparation et signature du bail etc.)

Investir dans une résidence de tourisme c’est adhérer à un modèle visant à mettre les attentes des résidents au centre du projet. Le consommateur aspire à un bien permettant de se retrouver dans un endroit familier en termes d’équipements et installations ; presque comme une résidence secondaire. Le logement est assorti de services communs conçus pour assurer un confort optimal dans un cadre se prêtant au mieux au profil de la clientèle. Pour la clientèle professionnelle, les résidences de tourisme allient au mieux les services requis et un prix plus attractif que celui d’hôtels classiques.
Enfin pour le propriétaire, investir dans une résidence de tourisme c’est la possibilité d’occuper son bien ou un bien similaire pendant quelques semaines et par là même, l’occasion de s’offrir des vacances à coût réduit. Autant de raisons de s’intéresser aux résidences de tourisme.

Situé à seulement 1h15 de Paris, l’Île aux pins, par son implantation, ses chalets, ses espaces de détente et la nature environnante, est une combinaison idéale de tous les éléments nécessaires à créer un cadre d’exception. Afin d’assurer un dépaysement certain, tout est pensé pour offrir aux résidents, touristes ou propriétaires, un cadre unique leur permettant de s’épanouir. Les 115 chalets implantés dans le Parc de l’Île aux Pins se nichent en plein cœur d’un domaine forestier de 38 hectares. Les hébergements eux-mêmes étant construits sur une parcelle de 6 hectares agrémentée d’espaces verts et de cheminements menant d’un côté vers la piscine et la zone d’accueil, de l’autre vers la forêt et les activités de loisirs. À l’écart de la route, les chalets sont conçu afin de respecter la tranquillité de chacun. L’île aux pins présente une réelle opportunité d’investissement : tant par son mode d’exploitation innovant, qui décharge les propriétaires de la gestion, que par son modèle de gestion, qui est une première dans le domaine des Parcs Résidentiels de Loisirs.

De ce qui précède, il est évident que le secteur des résidences de tourisme est un marché dynamique en constante évolution. Il n’a cessé de se transformer pour s’adapter aux modes de consommation ce qui reste un bon indicateur.